12 mai 2011

HC: Rencontre 6/6 - remarques

Et ça y est, j'ai enfin rempli mon contrat! Les six textes du thème de rencontre sont tous écrits et postés plus de 2 ans et demi après le premier texte!

Je n'aurais qu'une chose à dire, c'est fou ce que le temps passe vite! rires

Un mot sur ce texte: J'avais toujours prévu de conclure ce thème par une séparation, depuis le début. Après tout, pour finir cette série de rencontres, quoi de mieux qu'un au revoir?

La difficulté ici, c'est que quelque soit la scène que l'on décrit, on a toujours l'impression de la voir être échappée d'un (mauvais) film. J'avais même pensé pendant un temps à un au revoir sur un quai de gare ou à l'aéroport (plus cliché tu meurs!). Du coup, plutôt que de se retrouver "piégé" par une mise en scène de cinéma, autant l'utiliser.

De là m'est venu l'idée de réutiliser le souvenir (c'est d'ailleurs aussi un souvenir qui est raconté dans rencontre 1. Coincidence?), et surtout ses imprécisions. Avec nos souvenirs, on créé notre propre mise en scène, on donne aux événements un sens qui nous correspond... D'où ces remarques sur le temps qu'il fait, ou sur les tics que l'on a.

Une fois que ça c'était en place, il n'y avait plus qu'à suivre le fil. Si on parle de souvenirs, et de flou dans ces souvenirs, autant faire un texte assez court, décousu, qui joue autant sur un aspect pseudo-réel que fictif. Pas de description précise des événements, à part dans le détail, qui n'a du sens que pour celui qui se souvient. Les repères doivent donc être faussés: le bar qui est en même temps l'événement qui se déroule au début de l'histoire, et le souvenir que le personnage en garde. En fait, il n'y a aucun référent temporel viable là-dedans, vu que les événements sont racontés et réécrits avec le sens que leur donne des événement ultérieurs.

L'idée, c'est un peu de dire qu'il n'y a pas QU'UN au revoir, il y en a autant que l'etre humain le revisite dans son esprit, rajoutant du sens sur des événements qui sur le moment n'en avait pas forcément. A travers ses souvenirs, on - le personnage principal - revit cet au revoir encore une fois.

Dans un texte confusant comme ça, autant rajouter encore un degré d'incompréhension. C'est pas juste pour le "fun" que les deux personnages sont des hommes, mais bien pour qu'ils soient tous les deux associés au même pronom : il. On n'est donc jamais complétement sûr de savoir duquel on parle, de ce qu'il se passe. De même, l'ambiguité sur leur relation est laissée, volontairement. Amitié ou amour, au final ça n'a pas grande importance. Et c'est aussi un moyen de garder un caractère universel au texte. Le but c'est que ça vous parle aussi (et là, c'est à vous de me dire si ça marche ou pas).

Et dernière chose, l'emploi des deux "il", c'est aussi parce que ça m'amuse beaucoup de vous imaginer vous triturer le cerveau pour discerner la part du fictif du réel là-dedans. Rien que de penser que vous soupçonnez que je parle un peu de moi dedans ça me fait beaucoup rire! (oui, je suis un sadique!^^)

Posté par Jalias à 23:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,


Commentaires sur HC: Rencontre 6/6 - remarques

Nouveau commentaire