17 novembre 2008

N: Qu'est-ce que...?

Il se réveilla en sursaut, inspirant goulument comme s’il ressortait la tête hors de l’eau. Il avait la nausée, le front brûlant, l’esprit hagard, la respiration sifflante. Son sang martelait ses tempes, son cœur battait à un rythme infernal. Tout son corps manifestait la vie avec puissance, avec fureur même, comme s’il voulait hurler au monde : « Je suis là !! ». Puis, peu à peu, les remous de vie se calmèrent, l’homme s’apaisait, calquait ses battements de cœur avec son environnement. Sa pensée put émerger à son tour, maintenant que les reflux de souffrances s’étaient dissipés. Ses yeux scrutaient son environnement, chargés d’incompréhension, et son cerveau essayait de donner du sens aux choses. Il intégra les murs gris et froids, la pièce cubique étroite et haute, et l’écran digital où était inscrit le numéro quatre, puis cinq, puis six… Arrivé à neuf, le mur en face de lui coulissa, dévoilant un couloir plongé dans le noir. « Un… ascenseur… ». L’idée avait jailli telle une étincelle, et il se raccrocha à elle. Il était dans un ascenseur. Que s’était-il passé ? Qu’est-ce que… ? Qu’est-ce que… ? Il essaya de se lever, mais il n’avait aucune force dans les membres, et sa tête cogna de nouveau le mur derrière lui. Il essaya de crier, mais aucun son ne sorti de sa bouche. Mais bon sang, que lui était-il arrivé ?

 

Il farfouilla dans sa mémoire, mais ne trouvait rien. Il ne comprenait pas ce qu’il faisait là. Aucune raison au monde n’expliquait sa présence dans cet ascenseur, ni son évanouissement. Etait-il blessé ? Malade ? Mourant ? La peur s’engouffrait en lui, l’empêchant de réfléchir. De la sueur coulait sur son front et son cou, autant le résultat de la chaleur de l’ascenseur que du froid qui s’était pris de lui.

 

Il respira bruyamment, forçant son souffle à reprendre un rythme sain. Et il se concentra sur son corps. A part une faiblesse manifeste dans tous ses membres, il ne ressentait aucun signe de blessure. Non, il n’allait pas mourir. Cette idée écartée, il se sentit mieux. Il ne pouvait pas mourir sans comprendre. Il souleva difficilement son bras droit, et palpa le haut de son crâne, à la recherche d’une bosse, ou de tout autre indice qui trahirait un évanouissement. Mais il n’y avait rien. Ni bosse, ni sang, ni douleur. Il réessaya de se lever, mais tomba à genoux, soufflant comme un bœuf de frustration. Il se concentra, et essaya de nouveau. Il fallait qu’il sorte de l’ascenseur, pour voir où il était, comprendre ce qu’il faisait là. Il fallait qu’il sorte ! Etouffant un cri, il parvint à tenir debout, en se maintenant à un des murs de l’ascenseur. Le monde tourna autour de lui, comme s’il avait fait le plus gros effort au monde, avant de se stabiliser. Il regarda partout dans la cage, mais rien ne venait expliquer ce qu’il s’était passé. L’ascenseur avait l’air de marcher normalement, il n’avait ressentit aucune secousse depuis son « réveil », le sol n’était pas glissant… Encore une fois, il restait frustré devant sa propre incompréhension. Il finit par regarder vers le couloir qui s’étendait derrière la porte de l’ascenseur avec envie. Autant y aller, c’est pour ça qu’il était là. Après s’être préparé à fournir un effort intense, il fit un pas hors de la cage d’ascenseur…

Posté par Jalias à 18:17 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,


Commentaires sur N: Qu'est-ce que...?

    Ma qué tou es oune génie

    Si si ! Une fois la répétition du mot "corps" réparée (j'y verrais une manifestation de mon subconscient si j'étais toi :p), ce texte est vraiment bien écrit, j'apprécie beaucoup la recherche du langage, et le suspense est vraiment bien mis en place. (J'insiste quand même pour dire que le froid ne "prend" pas, mais bon =))
    Great job !!!

    Posté par Camille, 27 novembre 2008 à 23:05 | | Répondre
  • le froid peut tout faire!

    Et moi je dis que le froid peut te prendre! (aucun sous entendu pervers merci!)
    Thanks en tout cas

    Posté par Jalias, 27 novembre 2008 à 23:08 | | Répondre
  • Ca roxx

    sympa a lire, on est bien pris dedans
    Il yaura une suite?

    Posté par Eretyk, 15 décembre 2008 à 18:59 | | Répondre
  • Oui, il y aura une suite...
    ... quand j'aurai le temps!
    (mais pourquoi les journées n'ont que 24 heures???)

    Posté par Jalias, 16 décembre 2008 à 11:43 | | Répondre
Nouveau commentaire